Encore envie

Ce matin je me réveille un peu obsédée par ma « bombe » d’hier.  J’ai plein d’idée d’endroits où j’ai envie de laisser ma laine.  Je ne sais pas comment cela est toléré ici, je ne sais pas combien éphémères mes manifestations seront.  C’est ok avec moi.  Je veux que ce soit vu, que ça soulève des questions, des réflexions qui seront elles-mêmes libres et personnelles à ceux et celles qui croiseront mon piratage.

J’ai demandé à faire partie d’un regroupement en passant par http://montrealguerillaknitting.wordpress.com/

Capitaine Crochet, qui administre ce site, m’a invitée à me joindre à un collectif, http://mailleapart.blogspot.com/, très présent en ce moment avec les manifestants étudiants.  Je ne sais pas encore où est ma place dans tout cette effervescence, mais je la trouverai!

J’aimerais me faire poser des questions par les passants témoins de mes actions.  Nous ne sommes pas à cette époque où les gens communiquent beaucoup entre eux, juste pour le plaisir de se tenir informé.

J’aime faire ce que je fais et j’ai envie de le faire le plus souvent possible, avec le plus de gens possible pour vous toucher le plus près possible de ce qui blesse, ce qui fâche, ce qui soulève un questionnement inconfortable.

Aujourd’hui, je me promènerai dans un parc situé dans un triangle de rues, qui sert de toilettes à chien, cantine à travailleurs, salle communautaire pour les gens habitant le bloc en face et qui passe tout à fait incognito pour les gens juste de passage dans notre quartier.  J’ai ma laine, mon aiguille, et mon message est:

La place est à vous!  Faites comme chez vous!

Photos à venir….

M’essayer

Aujourd’hui j’ai fait ce à quoi je pense depuis un bon moment.  Comme quoi ce qui est mûri plus longtemps prend souvent un meilleur goût, j’ai vraiment aimé le feeling.

Après avoir profité pleinement du confort de la maison, vécu à fond mon nouveau rôle de maman professionnelle de 2 petites soeurs rapprochées en age ( 2ans, 6mois et 1an), usées toutes les excuses possibles pour retardé mon envol prochain hors de mon propre nid, je m’essaye enfin à quelques activités bien à moi.  J’ai beaucoup sous-estimé la difficulté que j’aurais à me relancer dans ma propre vie.  J’ai beau me tenir occupée lors des siestes et lorsqu’elles développent leur autonomie en jouant sans moi; j’ai beau avancer mon ménage et mes 900 passe-temps, je ne suis pas la fille épanouie que je vois dans mes rêves! Donc aujourd’hui je m’en suis rapprochée.

J’ai vandalisé le bien public, j’ai manifesté pacifiquement, j’ai participé à un mouvement mondial, j’ai exprimé mon désaccord avec ce qui est établi.  Je l’ai fait sous les yeux surpris de mes filles, avec de petits papillons dans le ventre et j’ai aimé ça.

J’ai fait ce que l’on appel du <YarnBombing>.  La mère de se mouvement est l’européenne Magda Sayeg qui a eu l’idée d’un méTISSAGE du tricot et du graffiti.  Maintenant partout dans le monde, cette façon de se réappropriée l’espace souvent gris froid et peu inspirant m’inspire moi énormément!

Des photos à venir, prises en otage dans mon téléphone pour l’instant.